AU COMMENCEMENT DU SEPTIÈME JOUR – Luc LANG

4 h du matin, dans une belle maison à l’orée du bois de Vincennes, le téléphone sonne. Thomas, 37 ans, informaticien, père de deux jeunes enfants, apprend par un appel de la gendarmerie que sa femme vient d’avoir un très grave accident, sur une route où elle n’aurait pas dû se trouver.
Commence une enquête sans répit alors que Camille lutte entre la vie et la mort. Puis une quête durant laquelle chacun des rôles qu’il incarne : époux, père, fils et frère devient un combat. Jour après jour, il découvre des secrets de famille qui sont autant d’abîmes sous ses pas.
De Paris au Havre, des Pyrénées à l’Afrique noire, Thomas se trouve emporté par une course dans les tempêtes, une traversée des territoires intimes et des géographies lointaines.
Un roman d’une ambition rare.

au commencement du septième jour - luc lang - stock - rentrée littéraire 2016 - sélection grand prix des letrices elle 2017 - quête existentielle

Dense et ambitieux Au commencement du septième jour est un roman dont on a trop peu parlé lors de la rentrée littéraire. Un roman dans lequel le travail de deuil fait place à une véritable quête existentielle.

Le 7ème jour dans la Genèse est le jour où Dieu décida de se reposer. Au commencement du septième jour fait écho à cet instant ;  Luc Lang en fait  en effet le roman d’une quête existentielle dans lequel chacun des protagonistes après un long cheminement accède bien que de manière très différente au repos, à une certaine quiétude.

Si quelques jours avant l’accident qui finira par coûter la vie à sa femme Camille, il avait été demandé à Thomas un informaticien de 37 ans de décrire sa vie, il est fort à parier qu’il l’aurait dépeinte comme heureuse, une vie établit qui aurait trouvé son rythme de croisière. Mais cet accident déclenche un véritable tsunami qui contraint Thomas à lutter pour se maintenir la tête hors de l’eau.

Un livre qui en contient en réalité trois

Ce n’est pas un livre, mais bien trois qui constituent  Au commencement du septième jour, trois livres qui sont comme trois frontières que Thomas devra traverser pour trouver – peut-être -le repos de l’âme voire celui du guerrier. Trois livres qui se déroulent dans des lieux différents à Paris pour le premier, au cœur des Pyrénées pour le second, et au Cameroun pour le dernier.

Cette juxtaposition de livres peut dérouter le lecteur, non pas tant par le changement de lieu, d’espace ; mais par le changement de registre. Le premier livre  est construit comme un thriller dans lequel tout va vite, et qui tient véritablement le lecteur en haleine alors que le  second est beaucoup plus contemplatif et marque une telle cassure dans le rythme que l’on peut se sentir terriblement désarçonné.Quand au troisième, il est peut être le plus passionnant.

Une expérience de lecture

Luc Lang ne fait pas partie de ces auteurs qui prennent leurs lecteurs par la main, il ne donne pas ou que très peu d’explication, il suggère tout au plus, comme si l’explication n’était pas réellement une fin en soi. Comme si l’essence même du roman était ailleurs.

La lecture de Au commencement du septième jour n’est pas un long fleuve tranquille. Ce roman se mérite : il étourdit, il pousse le lecteur à prendre une grande respiration, de longues phrases peuvent agacer. Il n’en est pas moins  passionnant tant il donne à réfléchir sur la quintessence et la fragilité de nos existences.

Une relation très particulière se noue  entre le roman de Luc Lang et le lecteur , un lien très fort mais tacite qui perdure bien après que le lecteur ait refermé le roman…

Partir à la rencontre de ce livre est une expérience particulière, riche de sens, une expérience qui ne s’oublie pas.

 
Édition présentée : Au commencement du septième jour, Luc Lang
ISBN : 9782234081857
2016, 544 p. (22.50 euros) disponible au format numérique
L’auteur : Luc Lang est l’auteur d’une dizaine de romans, recueils de nouvelles, essais sur les arts et la littérature contemporains, dont Mille six cents ventres (prix Goncourt des lycéens), La Fin des paysages et Mother.

Vous aimerez aussi...

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *