LUCIENNE – Jean-Michel BERARDI

lucienne

Jolie histoire, que l’histoire de ce beau livre. La petite d’abord : ce livre m’a été offert à Noël, par une personne pour qui j’ai beaucoup de tendresse et d’admiration. En plein déménagement, je l’ai mis dans un carton. Et puis,… Je l’ai oublié. Je l’ai retrouvé il y a quelques jours et sa douceur au toucher, sa jolie illustration et son superbe marque-page, m’ont tout de suite donné envie de m’y plonger…Lucienne une veuve de soixante-seize ans qui vit seule dans un petit village du sud-ouest. Tous les jours, elle va au cimetière rendre visite à Edmond son mari, mort écrasé par son tracteur. Ces visites donnent lieu à de savoureux monologues lorsqu’elle évoque son quotidien, sa solitude et ce monde qui tourne de plus en plus vite.Elle a pour seule amie Églantine une jeune retraitée parisienne qui a goûté, contrairement à Lucienne, à tous les plaisirs de la vie. A son contact, la vieille dame va prendre conscience de la morosité de sa propre existence, et, lorsque Joseph un SDF taiseux qu’elle hébergeait dans son appentis reprend la route sans l’en avertir, tout bascule.La digue se rompt et le lecteur prend conscience que la vie de Lucienne est loin d’être banale et monotone et que la vieille dame s’est laissé enfermer, s’est empêché de vivre pour ne pas souffrir.

Ce livre est comme certains bonbons  sucrés et doux, et qui surprennent par leur goût beaucoup plus âpre lorsque la première couche a fondu. Jean-Michel Berardi, grâce à sa plume teintée d’humour et de poésie nous raconte une vie qui paraît anodine mais qui recèle  une véritable part de tragédie. Un joli moment de lecture, une histoire empreinte de beaucoup d’humanité à partager sans modération. N’hésitez pas à vous rendre sur le site de la maison d’édition de « Lucienne » qui porte le joli nom de Les Editions du Puits de Roulle :http://www.editionsdupuitsderoulle.com/

LES PETITES PHRASES :

  • « Ça y est ! Je sais… Oh bon sang, j’ai le col du fémur ! Tous les vieux qui tombent ont le col du fémur et ça les tue dans des douleurs affreuses… »
  • « Et vous savez, madame Laronce, le silence, c’est comme une cage que l’on construit autour de soi, petit à petit, barreau après barreau et si le silence dure trop longtemps, quand on veut en sortir, on ne peut plus ! On est enfermé , on ne trouve plus la porte parce qu’il n’y en a plus, on ne trouve plus les mots pour ouvrir la cage. »

Edition présentée, Lucienne, Jean-Michel Berardi

Les Éditions du Puit de Roulle
2011, 171 pages.
Continue Reading

MILLENIUM EN PODCATS

Vous rêver de lire Millénium, mais vous avez peur de vous lancer dans cette trilogie volumineuse. France culture a pensé à vous en enregistrant le premier tome que vous pouvez podcaster à cette adresse :

http://www.franceculture.fr/emission-fictions-le-feuilleton-millenium-1-les-hommes-qui-n%E2%80%99aimaient-pas-les-femmes-de-stieg-larsso

N’hésitez pas, c’est vraiment bien fait !!

 

Continue Reading
%d blogueurs aiment cette page :